Aller au contenu

Applications déconseillées

Les clouds Domaine Public sont fournis avec un accès administrateur qui permet d’installer des applications supplémentaires. Il est demandé de faire attention au nombre et à la qualité des applications installées.

De manière générale

  • N’installez que des applications de qualité, consultez les évaluations et la documentation.
  • Désactivez ou désinstallez les applications que vous avez installées ou testées que vous n’utilisez pas.
  • Ne désactivez pas les applications présentes par défaut si vous ignorez leur utilité.
  • En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter.

Liberté, stabilité…

Domaine Public souhaite laisser la liberté aux gens de choisir les applications qu'ils veulent intégrer à leur cloud. Cependant, après plusieurs années d’usages, nous avons constaté que certaines applications rendent les clouds instables, voire les rendent inaccessibles. C’est pourquoi nous écrivons cet avertissement.

Nextcloud ne permet malheureusement pas de dresser une liste d’applications interdites, au lieu de ça leur approche est de créer une liste d’applications autorisées. La première approche aurait été préférable, pour ne limiter les installations qu’aux applications problématiques. Il ne nous est pas possible de tester et valider les applications une à une…

Nous sommes partagés entre, d’un côté, laisser la liberté complète et, de l’autre, prendre le risque d’avoir des clouds qui plantent ou qui peuvent accaparer les ressources système (chaque serveur héberge un grand nombre de clouds, un cloud particulièrement chargé peut donc handicaper les autres).

Nous désirons d’abord essayer de maintenir cette liberté, en informant les personnes administratrices de cloud des enjeux liés aux applications. Si cela devient trop difficile à gérer, nous irons vers la solution d’une liste d’application autorisées qui serait alimentée progressivement par les demandes des utilisateurs et utilisatrices.

Applications interdites/non-soutenues

Certaines applications sont connues pour utiliser beaucoup de ressources ou faire planter les clouds.

En cas de problème avec un cloud utilisant ces applications, nous pourrions être amenés à les désactiver.

  • Duplicate Finder : cette application lance des scripts réguliers sur les clouds qui peuvent être longs et lourds ; nous recommandons d’utiliser des outils de détection de doublons sur votre ordinateur (« en local ») plutôt que sur le cloud.
  • Mail, SnappyMail, RoundCube Mail et toutes les applications qui intègrent des boites mail dans le cloud : ces applications demandent beaucoup de ressources et copient le contenu des boites mail dans le cloud ; nous recommandons aux utilisateurs et utilisatrices d’accéder à leurs boites mail depuis les webmails dédiés sur les serveurs où se trouvent ces boites mail (hors des clouds).
  • Collabora Online, Community Document Server et les autres applications d’édition en ligne de documents : l’application “Nextcloud Office”1 est installée par défaut dans les clouds de Domaine Public, cette application est respectueuse des formats de documents ouverts (.odt, .ods…) et nous préférons favoriser son utilisation ; seulement dans de rares cas et sur demande nous pouvons intégrer “Only Office”2 à la place.

Applications vivement déconseillées

Ces applications sont réputées utiliser beaucoup de ressources.

En cas de problème avec le cloud, nous pourrions vous demander de désactiver ou désinstaller ces applications.

  • Dashboard : elle ajoute un écran d’accueil personnalisable avec des widgets, ce qui crée beaucoup de requêtes pour une utilité limitée.
  • Face Recognition : cette application nécessite une configuration avancée du serveur, et même si elle fonctionnait simplement en l’installant, elle nécessiterait trop de ressources pour un serveur partagé.
  • Announcements center : les annoncent provoquent le lancement de scripts réguliers susceptibles de bloquer les autres processus nécessaires au cloud, nous recommandons d’utiliser cette application seulement en cas de besoin et avec modération, par exemple en ne laissant qu’au maximum deux ou trois annonces visibles en même temps.

Applications potentiellement dangereuses

Ces applications peuvent causer des pertes de fichiers.

Ces applications peuvent mettre à mal l’intégrité des données sur le cloud. Leur usage est vivement déconseillé.

  • Group Folders : cette application a déjà causé de gros problèmes par le passé, impliquant des pertes de fichiers. Pour la gestion de dossiers de groupes, nous recommandons de créer un utilisateur fictif dédié au partage des dossiers racines du projet. En mettant dans l’espace de cet utilisateur les fichiers du projet puis en les partageant avec les autres comptes (de « vraies » personnes), le partage se fait ainsi depuis un compte neutre avec pour nom affiché celui du projet. Cette solution est plus robuste que Group Folders et tout aussi pérenne en cas de changements humains dans la gestion du dossier.

Applications de sauvegardes (backups)

Domaine Public fait déjà une sauvegarde régulière des données des clouds. Il n’est donc pas nécessaire d’utiliser une application de sauvegarde (elle ne fera que multiplier la taille des clouds, au détriment de votre espace et de celui des autres clouds sur le serveur).

De plus, à l’heure où nous écrivons ces lignes (février 2024), la plupart applications de sauvegardes existantes ne sont plus maintenues ou pas fiables. Il est donc fortement déconseillé de les installer.

Archives ponctuelles

Une sauvegarde ponctuelle pourrait être utile si elle permet de créer une archive que vous téléchargez ensuite pour la supprimer du serveur. Par souci d’économie, ne laissez pas des archives contenant des données dupliquées sur le cloud, merci !

Le meilleur moyen de conserver une copie des fichiers du cloud est d’utiliser le client de synchronisation sur un ordinateur. Pour les agendas, carnets d’adresses et autres types de fichiers, il est en général possible de faire un export depuis les différents apps sur le cloud.


  1. Derrière Nextcloud Office se trouve l’éditeur de documents en ligne de Libre Office. 

  2. Only Office promeut l’utilisation de formats propriétaires (.doc, .docx, .xls, .xlsx…), nous ne souhaitons dès lors pas favoriser cette solution. 


Date de dernière modification de la page : 27 février 2024
Date de création de la page : 11 avril 2023


Aidez-nous et signalez les erreurs ou les pages qui ne sont pas à jour à info@domainepublic.net. Si vous connaissez Gitlab, vous pouvez proposez directement des modifications en cliquant sur le crayon en haut des pages.